Je viens de lire un petit article du magIT qui parle du nouvel OS de Google. La fin du texte parle du risque de fragmentation de la communauté Linux.

L'article se termine sur Louis Naugès (que je ne connais pas) qui affirme que la marque Google va fédérer les développeurs bien mieux qu'Ubuntu ou Mandriva...

Pour ma part, j'ai toujours eu des doutes sur Microsoft parce-qu'ils sont sur 98 90% des PC, ils peuvent avoir accès au contenu de nos disques durs, mots de passe, périphériques externes (webcam), ... (Windows), de nos Documents privés via word (sur mac aussi), de notre correspondance instantanée ou non (Hotmail Windows Live Mail et MSN Windows Live Messenger) et bien d'autres. Et bien cela fait longtemps que Google en sais encore plus, ils ont lancé des initiatives comme le dossier médical en ligne ou les diverses méthodes de suivit d'épidémies en fonction des recherches. Si ça ce n'est pas du pouvoir, je ne sais pas ce que c'est.

Je pense que beaucoup de "libristes fous" auront aussi du mal à se fédérer derrière Google pour les mêmes raisons. Il est plutôt logique que des boites s'engouffreront mais je crains que ce ne soit plus par opportunisme qu'autre chose. Ajoutons que les développeurs chinois ou russes ont plus de chances de se ranger dans les rangs des distributions Linux lancées par ces deux pays même s'ils ne sont pas forcément les plus actifs ou les plus nombreux, reste que ce sont toujours deux pays qui hébergent de nombreuses compétences où l'OS aura encore plus de mal à trouver un soutient.

Enfin, toujours est-il qu'une grosse entreprise qui se range derrière Linux c'est toujours bon pour la compatibilité matérielle. Et une entreprise en relation avec le grand public d'une telle ampleur qui se range derrière Linux, c'est ÉNORME! Soyons honnête, quand j'ai raconté à Mme Michut (pour protéger leur vie privée, je nomme mes proches Mme Michut) qu'IBM, Oracle se rangeaient derrière Linux j'ai entendu: "euh, c'est qui?", alors que Google... ça va être plus dur d'éviter.

Bon, voila mon opinion rapidement posée. Reste encore à savoir si ce sera chrome OS qui sera libre ou s'il faudra s'attendre à un chromium OS à compiler soit même et auquel il manquera 10% des fonctionnalités. (qui a dit que je trouve que Google a manqué le coche avec Chrome?)